Retour

Symbiote : Être structuré ensemble pour défendre notre métier.

Publié le 07-06-2021

Côté pros

#econergie #rénovation globale #législation

Symbiote : Être structuré ensemble pour défendre notre métier.

Le Symbiote Mouvement est le regroupement des acteurs qui s’engagent pour une transition maîtrisée et de qualité. En 2021, le mouvement ne compte pas moins de 200
entreprises, 15 000 emplois à son actif et plus de 300 000 chantiers en rénovation énergétique. A ce sujet, entretien avec Guillaume Fontès, membre du mouvement.

Guillaume, tu es membre du bureau de Symbiote. Pourquoi ?

Guillaume : J’ai pris un engagement auprès du syndicat pour défendre les valeurs des entreprises qui interviennent dans le secteur de la rénovation énergétique au sens large. Notre mission est de défendre ces entreprises auprès du gouvernement et des différentes administrations que ce soit le pôle national de certificat d’économie d’énergie ou la DGEC par exemple.

L’actualité est dense pour le secteur et pour Symbiote ?

Guillaume : Une de nos premières missions de cette année a été de défendre le bilan des entreprises de l’isolation des combles à 1 euro qui allait être mis en péril par un projet de décret paru en début d’année. Nous avons réussi à allonger certains délais pour éviter “la casse” du secteur. Ici je fais allusion au coup de pouce permettant de proposer l’isolation des combles à 1 euro ainsi que l’isolation des planchers bas à partir d’1 euro pour les ménages les plus modestes.

Le rôle de Symbiote aujourd’hui est donc de défendre la chaîne de valeur du métier ?

Guillaume : Exactement. Il est aussi de vulgariser les textes de lois qui sont parfois indigestes et de pouvoir faire une veille réglementaire pour que ses membres puissent avoir les bonnes informations au bon moment.

Au-delà de l’action syndicale et politique, il y a une véritable volonté d’amener de la pédagogie. Comment fonctionnez-vous ?

Guillaume : Il y a des lettres de présentation hebdomadaires qui vont reprendre les derniers décrets, les derniers projets d’arrêtés, et l’actualité de la rénovation énergétique. C’est un décryptage global, et un soutien à nos pairs qui est opéré par le syndicat.

Romain : Peux-tu nous préciser ton rôle au sein du bureau ?

Guillaume : Je suis responsable des partenaires en localité sur la partie Sud-Ouest. Je représente les petites entreprises, les TPE et PME qui forment la majeure partie du bassin d’emplois de la rénovation énergétique. Chez Symbiote même s’il y a de très grandes entreprises, la plupart des partenaires sont des petites boîtes, ils ont vraiment besoin d’être conseillés et d’avoir un œil sur l’évolution de la législation.

Au niveau de Symbiote, vous évoluez tous dans le même cadre de profession mais à des échelles différentes. As-tu été sollicité pour ton approche de proximité, locale ?

Guillaume : Oui. Ce qui est évident, c’est que parmi tous les membres du bureau je suis sans doute le chef d’entreprise qui a une taille de structure réduite par rapport aux autres. En effet, je vais apporter cette vision de l'artisanat, de celui qui a des problématiques locales mais qui représente quand même la majorité des membres du Symbiote. Au-delà de cette approche, j’ai une vision transversale du métier entre les contraintes techniques opérationnelles, la réalisation des travaux, la veille législative et la compréhension des réglementations.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site.

Paramètres
J'accepte